Pour qui sonne le dub

Après deux années de concerts en France et en Europe, et un premier opus réussi et reconnu « Mix A Dub », Dubamix présente son nouvel album « Pour qui sonne le dub », reprenant une formule qui lui est propre : le dub militant. Cet album, comme le précédent, sera disponible en téléchargement gratuit (license Creative Commons) et en CD LP, à partir du 8 février 2014.

Influencé par le reggae Roots et la Bass music, cet album alterne des rythmiques Steppa-dub, Electro-dub, Dubstep, Rockers, Drum’n’Bass, sur lesquelles se greffent samples politiques et samples musicaux d’horizons variés.

Fidèle à sa volonté de briser les frontières musicales et géographiques, Dubamix fait dialoguer basses et rythmiques puissantes, reggae roots, violon tzigane, oud arabe, clarinette klezmer, orchestre symphonique, chanson française, zorba grecque, soul new-yorkaise, funk déjantée, Drum’n’Bass, …

A l’image de cette détermination à décloisonner les genres, Dubamix se veut porter les voix de tous celles et ceux qui se sont battus, se battent et se battront contre les idées d’extrême droite et pour une société égalitaire. Ainsi, les paroles de E.One et Skalpel de Première Ligne (rap conscient), Yoshi (rap raggamuffin), Joke (ska-punk), et Kyam (nu-roots) se mêlent avec la complainte du partisan, le monologue final du barbier Juif de Chaplin ou le procès d’Oradour-sur-Glane. Cet album brise ainsi une frontière supplémentaire, celle du temps, pour faire entrer en résonance luttes passées et résistances actuelles.

Et pour entendre les voix de ceux qui ont soutenu Dubamix au fil des concerts, trois morceaux enregistrés en public au cours de la tournée 2013 viennent ponctuer l’album.

A travers ce nouvel opus, Dubamix entend bien apporter son pavé à la barricade pour qu’enfin sonne le glas des inégalités sociales et de la xénophobie.


Ecoute

 


Visuels


Crédits & Samples utilisés

Composition, programmation, saxophone, melodica : Greg
Idées de sample additionnels : Fifi
Mixage : Vincent « Bonj » Hamm
Mastering : DK Mastering
Graphisme : Alexandre Chenet

 

Featuring Kyam

« Fuga y misterioso » Astor Piazolla (accordéon)
« La Varsovienne » chant traditionnel révolutionnaire, puis, sur le même air : « A las barricadas » chant traditionnel anarchiste espagnol et sa version par Les Amis d’Ta Femme.
« Quatuor Op25 n°1 – 1er mouvement » Johannes Brahms (piano et cordes)
« Foc » Rodrigo y Gabriela (guitare)
« Love is a password » Mikie Brooks (roulement batterie)

« Liberté » Barbara
« Ma liberté » Serge Reggiani
« Freedom » Jurassic 5
« Pastime Paradise » Steevie Wonder
« Les tams tams de l’Afrique » IAM
« Mélange » Abdulai Bangoura (chant et djembé)
« Symphonie n°44 – Allegro con brio » Joseph Haydn

Featuring E.One (Première Ligne)

« Quatuor pour la fin du temps – Abîme des oiseaux » Olivier Messiaen (œuvre composée en camp de concentration)
« Trio pour piano, violon, violoncelle Op 87 – Scherzo »
« Ils sont entrés dans Paris » Serge Reggiani

« Prelude 4 » de Chopin par Arthur Rubinstein (piano) & par Gerry Mulligan (saxophone baryton)
« Le Dictateur » Charlie Chaplin
« Code-barres » Gavroche (violon)
« Concerto pour violon n°1 – Prelude.Allegro Moderato » Max Bruch
« Asfalt Groove » Fanfare Ciocarlia
« Raga Kirvani – Âlâpana » Lakshminarayana Subramaniam (violon indien)
« Woman of the Ghetto » Phyllis Dillon
« Cumbia Pop » Los Beltons

Featuring Skalpel (Première Ligne)

« Partisan Song » Leonard Cohen
« The Partisan » Sixteen Horsepower
« Trio N°2 Op 100 – Andante con moto » Frantz Schubert
« The World » Charles Bradley

Voir Samples de « Liberté I » +

« Zorbas Dance » Mikis Theodorakis
« Freedom Street » Ken Boothe
« Real Rock Riddim » Studio One & « Gwaan so man » Conrod Crystal
« Stalag Riddim » Ansel Collins
« The Mason’s Apron-Laington’s Reel » Kevin Burke
« Freedom sounds » The Skatalites

« Lac des cygnes – Valse » Piotr Ilitch Tchaïkovsky
« Symphonie n°3 » Emil Tabakov
« Porcherie » Béruriers Noirs

« Taqsim en Maqam Hijaz Kar Kurd » Munir Bashir
« Ya Dzair » Dahmane El Harachi
« This land is your land » Sharon Jones & The Dap Kings
« Ot Azoy Neyt A Shnayder » Pressburger Klezmer Band
« Roméo et Juliette – Danse des chevaliers » Sergeï Prokofiev
« Funky Drummer » James Brown
« Don’t Give That Shit To Me » Seun Kuti & Fela’s Egypt 80
« Concerto pour violon Op 64 – Allegro Molto Appassionato » Felix Mendelssohn
Fin : « Cogne en nous le même sang » Dominique Grange

 Featuring Yoshi di Original

« Les Temps Modernes » Charlie Chaplin

« Hasapiko 22 » Stavros Xarhakos
« Suite n°2 pour Orchestre BWV 1067 – Badinerie » Jean Sebastien Bach
« Le Carnaval des animaux – Aquarium » Camille Saint-Saëns
« Be Wise Brethren » George Allen
« Crisis » Pablo Gad

«Quatuor à cordes n°1 Op11 – Scherzo » Piotr Ilitch Tchaïkovsky
«Quatuor à cordes n°2 Op22 – Adagio Moderato assai » Piotr Ilitch Tchaïkovsky
« How Long » Charles Bradley
« Ragas in minor scale » Ravi Shankar & Philip Glass

Featuring Joke

Chanson de François Béranger
« Revolution » Dennis Brown
« Chase » Giorgio Moroder
« Les Quatre Saisons – L’hiver – Allegro »

« Trio N°2 Op 100 – Andante con moto » Frantz Schubert
« Concerto pour violoncelle – Finale Allegro Moderato » Anton Dvoràk

Enregistré à Strasbourg, au Molodoï, concert de soutien à l’Abribus (Avril 2013)

Au début de la musique, on peut entendre Jacques Brel dans « La Bande à Bonnot », film de Philippe Fourastié

A la fin, on entend le slogan « Qui sème la misère récolte la colère, Révolution Sociale et Libertaire » entonné par le cortège de la CNT en mars 2010

« Kothbiro » Ayub Ogada
« Lamban » Fara Tolno
« L’oiseau de feu – La danse du roi » Igor Stravinsky
« Concerto pour Violoncelle Op 104 – Finale – Allegro Moderato » Carl Philip Emmanuel Bach
« Boléro » Maurice Ravel


Acheter l’album